Prendre rendez-vous en ligne
55, avenue Bugeaud 75116 PARIS

96, rue Pierre Demours 75017 PARIS

Drainage lymphatique pendant la grossesse

Le drainage lymphatique est un massage destiné à relancer la circulation de la lymphe, un liquide incolore qui circule dans les vaisseaux lymphatiques. Il  est réalisé en cabinet privé, à l’hôpital ou en clinique par un kinésithérapeute, Concrètement, elle consiste à effectuer des pressions circulaires lentes et régulières sur la peau avec les doigts et la paume des mains sur l’ensemble du corps, en suivant le sens de la circulation lymphatique et en variant la pression. 

Des Kinésithérapeutes, reconnus et expérimentés, vous accueilleront au Relais Maternité pour la préparation et la rééducation du périnée  avant et après l’accouchement

Si vous ne trouvez pas l’intitulé correspondant à votre souhait, veuillez contacter directement le
Centre Relais Maternité  Bugeaud au 01.42.73.52.53
Centre relais maternité Courcelles au  01.42.27.09.35

 

La lymphe 

Le système lymphatique est l’ensemble des structures qui participent dans le processus de défense de l’organisme (défense immunitaire), et joue également un rôle dans la circulation en dehors de la circulation artérielle et veineuse proprement dite.

A l’intérieur de ces vaisseaux lymphatiques, circule un liquide : la lymphe, translucide, issue du sang.

Techniques

Le drainage lymphatique emploie essentiellement des techniques manuelles : des mouvements circulaires à la fois doux et précis réalisés avec la paume et les doigts, associés à des pressions qui augmentent et diminuent progressivement. La durée d’une séance varie entre une vingtaine de minutes et 1h30 selon les cas.

Le drainage lymphatique est  utilisé pour soigner un problème de jambes lourdes. Mais pas seulement.

Il a pour objectif de stimuler le système lymphatique afin d’assurer la bonne circulation de la lymphe vers les ganglions et le cœur. C’est, à la base, un acte de santé qui devrait être réalisé uniquement par un masseur-kinésithérapeute.

Les indications

On associe souvent le drainage lymphatique à une action esthétique (pour lutter contre la rétention d’eau et la cellulite) ou de confort (contre les jambes lourdes). Ce sont en effet des indications pour le drainage lymphatique manuel. Mais il y en a d’autres. On citera notamment la réduction du lymphœdème (gonflement d’un membre ou d’une partie du corps par accumulation de la lymphe), notamment après une chirurgie oncologique. Pour éviter la propagation des cellules cancéreuses via la circulation lymphatique, le chirurgien est en effet souvent amené à ôter un ou plusieurs ganglions lymphatiques. Ainsi, après une mastectomie (ablation du sein), la patiente aura généralement des séances de drainage lymphatique manuel afin de lutter contre l’œdème du bras. Le drainage lymphatique manuel est également indiqué chez les personnes qui se sentent fatiguées, pour stimuler leur système immunitaire.

Quel est le rôle de la lymphe ?

La lymphe naît par filtration à travers la paroi des vaisseaux capillaires sanguins qui sont de véritables filtres basés sur l’osmose. Elle a comme origine le plasma sanguin, c’est-à-dire que la lymphe se forme à partir du plasma sanguin qui filtre à travers la paroi des capillaires.

Pourtant, celle-ci joue un rôle clé dans le système immunitaire, chargé de défendre notre organisme des infections. Explications. La lymphe est un liquide incolore à jaunâtre qui circule dans les vaisseaux lymphatiques parcourant l’ensemble de notre corps.

Avec l’âge, parfois tôt chez les femmes, plus tard chez les hommes, les jambes commencent à gonfler, surtout le soir. A cause du terrain hormonal estrogénique  chez la femme, le ralentissement de la circulation lymphatique va aussi accentuer la cellulite des jambes.

Il faut traiter très tôt ces problèmes, ne pas les laisser s’installer et, encore mieux, avoir une attitude préventive pour garder longtemps des jambes et des chevilles fines.

Problèmes liés à la mauvaise circulation lymphatique

Les œdèmes et gonflements

Une des premières conséquences est le mauvais drainage de l’eau qui réside entre les cellules de nos tissus. Ces tissus se mettent alors à gonfler d’autant plus facilement qu’ils se situent en bas du corps. Au début, cela se manifestera surtout le soir et après des trajets en avion ou voiture, des stations debout prolongées, puis aura tendance à s’installer.

Grosses jambes et jambes en poteaux

Lorsque la circulation de retour lymphatique est ralentie, l’oedème et l’infiltration du tissu graisseux peut se faire sur la région des chevilles et donner ainsi une grosse jambe. On dit aussi d’aspect « en poteau ». Le genou peut aussi être englobé dans l’oedème.

La cellulite

Il faut bien faire la différence entre :

  1. la cellulite qui est un dépôt de graisse localisé avec hypertrophie des cellules graisseuses
  2. l’oedème des jambes ou des chevilles qui est une rétention d’eau (et non de graisse) dans les tissus.

Ceci dit, il est vrai que les deux choses sont souvent intriquées dans un cercle vicieux :

– l’accumulation de cellulite vient gêner la circulation lymphatique en « comprimant » les vaisseaux
– une mauvaise circulation lymphatique (et même veineuse) des jambes va favoriser l’apparition de cellulite.

Quels soins pour améliorer sa circulation lymphatique ?

Traiter les problèmes veineux s’ils existent

En cas de mauvaise circulation dans le réseau veineux, le système lymphatique est mis à contribution et se retrouve rapidement surchargé. Notons donc que, dans ce cas, les traitements améliorant la circulation veineuse vont aussi améliorer les troubles lymphatiques.

Les massages et le drainage lymphatique

Le drainage lymphatique s’applique à aider la remontée de la lymphe dans les vaisseaux et ganglions lymphatiques, vers le cœur. Il s’agit de techniques de massages et « presser-relâcher » très douces sur les zones infiltrées et selon le trajet de la circulation de la lymphe.

La Presotherapie est une technique médicale de pressions douces exercées par des bottes pneumatiques et qui aident les jambes à se drainer. Des séries de 10 à 15 séances sont préconisées.

La contention

Des bas ou des collants élastiques, légèrement compressifs, aident le drainage lymphatique et veineux des membres inférieurs. Ils évitent de laisser s’installer le gonflement et aux tissus, de rester dilatés car une fois distendus, ils auront du mal à retrouver leur tonicité initiale.

Avoir les jambes relevées va, bien sûr, faciliter le retour lymphatique. Aussi, il est bon de relever de quelques centimètres les pieds de son lit. Ainsi, le temps passé couché active la circulation de retour lymphatique dans les jambes.

Des bains et douches mais froids

Les bains chauds doivent être évités En revanche les bains froids (ou les douches) sont bons lors de problèmes lymphatiques. La douche écossaise est une alternance de douche froide et chaude qui crée une succession de dilatations et constrictions des vaisseaux. Cela entraîne une vraie gymnastique vasculaire veineuse et lymphatique.

L’hygiène de vie pour stimuler le système lymphatique

Le mouvement

Il est capital. Il favorise la circulation en général mais plus particulièrement la circulation lymphatique. En effet, la lymphe n’est pas directement pompée par le coeur comme le sang artériel. Chaque mouvement du corps participe à la circulation lymphatique.

Il suffit de voir comment rester des heures immobile derrière un bureau peut faire gonfler les chevilles ou les jambes. Peu importe l’activité physique ou le sport, tout est bon dans ce cas, dès l’instant que le corps bouge.

La gymnastique aquatique ou les sports nautiques ajoutent le massage et la pression de l’eau au mouvement. Ils sont donc particulièrement indiqués.

La bonne alimentation

Toute prise de poids excessif va gêner le retour lymphatique. De plus, en cas de mauvaise circulation lymphatique ou veineuse, le poids que l’on va prendre ira se déposer sous forme de cellulite sur les jambes et les cuisses.

Le sucre est à éviter en priorité, comme tous les aliments artificiellement sucrés. De même, les farines raffinées et l’excès de féculents auront un effet négatif. Ces aliments favorisent la « glycation » qui entraîne une perte de souplesse dans les tissus et les vaisseaux, rendant le retour lymphatique moins performant.

L’excès de sodium ou de sel (chlorure de sodium) favorise la rétention de l’eau dans les tissus et donc les phénomènes d’œdèmes.

Les vitamines C, B3 et PP, le sélénium protègent les parois veineuses et lymphatiques.

Privilégier les aliments piquants, astringents et amers. Selon la médecine ayurvédique ou chinoise, ils favorisent le drainage, la circulation et le « déstockage », de même que les aliments de couleur rouge. Cela tombe bien car il s’agit justement des fruits et légumes riches en flavonoïdes qui luttent contre la rétention d’eau. On y trouve la plupart des baies et le raisin. Les agrumes, le sarrasin, le thé, les oignions.. Sont également riches en flavonoîdes.

Notez qu’en cas de boisson insuffisante et donc de déshydratation, la lymphe va devenir plus épaisse et moins bien circuler.

Les plantes qui stimulent la circulation lymphatique

Voie générale

Les désinfiltrants sont : l’ananas, la papaye grâce à leurs enzymes protéolytiques.

Les veino-lymphotoniques activent à la fois la circulation de retour veineux et lymphatique. Ce sont : le marron d’inde, le petit houx, le mélilot (riche en coumarine), la centella asiatica, le gingko biloba, les bourgeons d’aulne…

Voie locale

Camomille, arnica, marron d’inde, mélilot, crème RAP°, et en huiles essentielles : cyprès, géranium, thym, palmarosa…

Les diurétiques : une illusion d’amélioration

Prendre un diurétique pour les jambes gonflées peut éventuellement conduire à une légère « fausse » amélioration. En effet, il active le fonctionnement des reins et fait donc éliminer plus d’eau en général. Dès l’arrêt du traitement, les causes de gonflement n’ayant pas changé, l’oedème d’origine lymphatique reviendra.

7 conseils pour entretenir la circulation lymphatique de ses jambes

Par ordre d’importance :

  1. courir, marcher, nager ou faire du vélo… régulièrement.
  2. masser ses jambes souvent avec des plantes décongestionnantes
  3. porter des bas de contention en cas de station debout prolongée ou en avion ou voiture
  4. drainer son foie et ses reins régulièrement
  5. éviter les vêtements trop serrés
  6. éviter le sel et le sucre
  7. boire au moins 1.5 l d’eau entre les repas

Source : Dr  Pierre Said  

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer