Prendre rendez-vous en ligne
55, avenue Bugeaud 75116 PARIS

96, rue Pierre Demours 75017 PARIS

Haptonomie

L’Haptonomie considère le toucher comme la forme la plus importante de communication affective ; par le toucher, nous recevons des informations telles que la pression, la chaleur, le froid, le plaisir. Sans oublier l’affection, la tendresse et la sécurité. Grâce à l’Haptonomie, nous allons réunir, autour du bébé, affection et sécurité.

Notre sage-femme, spécialisée en haptonomie, vous accueillera au Relais Maternité pour votre suivi de grossesse et vos cours de préparation à l’accouchement (par haptonomie ou selon la méthode Bonapace)

Si vous ne trouvez pas l’intitulé correspondant à votre souhait, veuillez contacter directement le
Centre Relais Maternité  Bugeaud au 01.42.73.52.53
Centre relais maternité Courcelles au  01.42.27.09.35

 

Notre sage-femme spécialisée en haptonomie

Sage femme à l’hôpital depuis 11 ans, Emilie de Chaumon exerce en majorité en salle de naissances mais aussi dans les services de grossesses pathologiques et suites de couche. Elle accompagne en Haptonomie à l’hôpital depuis 6 ans.
Passionnée par son métier, elle se forme en permanence pour élargir ses champs de compétence : méthode de préparation à la naissance canadienne « Bonapace », préparation en milieu aquatique, homéopathie en périnatalité.
Les patientes l’apprécient pour son écoute et son expérience en accompagnement physiologique à la naissance.

Haptonomie : Entre 5 et 8 séances de 45min en couple à débuter au 4ème ou 5ème mois de grossesse. L’Haptonomie prénatale est une préparation à la naissance axée sur un accompagnement individuel du couple. L’Haptonomie est la « science de l’affectivité ». Par le toucher, le papa entre en contact avec son bébé in utéro, une interaction s’établit entre eux . On montre au père comment améliorer le bien être de la mère et du bébé pendant la grossesse et aux parents comment favoriser la physiologie de l’accouchement. L’Haptonomie postnatale est proposée la première année de l’enfant comme accompagnement à la parentalité.

La méthode Bonapace : 5 séances d’une heure avec 3 couples (présence indispensable du père pour les cours n°4 et 5). Méthode de préparation à la naissance canadienne qui utilise des moyens non pharmacologiques pour réduire la douleur des contractions de travail et favoriser la physiologie de l’accouchement. Cette préparation demande une participation active du père en particulier pour l’acupression (massage des points d’acupuncture). Des positions de yoga sont utilisées pour améliorer le confort pendant la grossesse et favoriser la physiologie de l’accouchement.

Qu’est-ce que l’haptonomie ?

Les recherches de Frans Velman, à l’origine de la méthode, montrent l’adaptation du tonus musculaire devant toute agression directe ou indirecte, physique ou psychique. Nous pouvons ainsi prendre conscience que le corps n’est pas un simple objet vivant, mais qu’il a aussi la possibilité d’être « animé ».

L’Haptonomie n’est pas une technique mais bien plutôt un état d’ « être autrement au monde ». L’Haptonomie n’est pas réservée à la grossesse, on peut en faire dans le cadre d’autres spécialités : kinésithérapie, soins infirmiers, psychanalyse, pédiatrie, médecine générale, etc.. Mais pour la Maternité et les suites avec le bébé, nous allons avoir trois cadres : la grossesse, l’accouchement et l’après naissance.

Spoiler title
Hidden content
Spoiler title
Hidden content
Spoiler title
Hidden content

La grossesse
La Mère et le Père vont entrer en contact avec leur bébé, dans un toucher confiant qu’ils développeront tout au long de la grossesse. L’enfant, in utero, recevra les stimuli tactiles auxquels il pourra répondre, ceux-ci, selon des études récentes, lui permettront de développer ses connections cérébrales, et les stimuli s’ajoutant les uns aux autres lui confirmeront qu’il est attendu. Tout au long de votre grossesse, vous découvrirez comment rencontrer votre bébé, puis comment transformer votre corps pour le guider dans la sécurité et l’efficacité vers sa naissance.

Le rôle du père est primordial et indispensable, il pourra faire connaissance avec ce bébé qui est, pour beaucoup d’hommes, avant la naissance assez abstrait !. Il est aussi tout à fait dans son rôle de père : protéger la mère et l’enfant. Ainsi peuvent se réaliser les différents cercles d’affectivité : la matrice, le giron, la mère tout entière, le cercle affectif du père et éventuellement votre thérapeute si c’est lui qui vous accompagne lors de votre accouchement. Ceux-ci pouvant tenir à distance toutes les possibles agressions du monde obstétrical technique.

L’accouchement
Le contact haptonomique peut être réalisé par le mari , le compagnon ou la compagne, ou par une personne amie à condition qu’elle se soit préparée avec la parturiente durant la grossesse, par l’obstétricien haptonome : sage-femme ou médecin. Ce contact changera la situation de la parturiente, qui passera de l’état d’alarme à l’état de sécurité. Il modifiera aussi d’une manière visible, palpable la tonicité utérine, abdominale et périnéale, il donnera ainsi à la musculature une élasticité et une extensibilité extraordinaires susceptibles de supprimer la tension, donc la douleur dans tout ce qu’elle a de parasite : le contact haptonomique réalise une action analgésique très marquée.

Durant le travail, le mari ou compagnon pourra aider sa compagne à accompagner ce bébé et à créer l’indolorisation recherchée, à l’aide de tous les gestes tactiles et affectifs appris et réalisés tout au long de la grossesse. Si la péridurale se trouve nécessaire en raison d’un accouchement difficile, il faut tout de même continuer à contacter le bébé à travers le giron de sa mère, afin de le rassurer car il continue à subir, lui, toujours l’agression de la naissance. La péridurale ne doit jamais être considérée comme un échec, car seules les douleurs ne résultant pas d’une pathologie peuvent être supprimées complètement.

Egalement la résistance à la douleur est très variable selon les personnes, je l’ai déjà évoqué, et le plaisir de mettre son bébé au monde sereinement doit rester primordial même si cela passe par une péridurale. Demandez juste qu’elle soit légère pour que vous ne soyez pas transformée en « femme tronc » ce qui vous empêcherait de garder le contact avec votre bébé.

Après la naissance
Le bébé sera « ouvert au monde » on lui donnera son autonomie, on le respectera en accompagnant toujours les gestes nécessaires des soins dans le respect de son corps. Par contre, on apprendra aux parents à moins le « sur- protéger ». Il vous semblera, selon l’expression d’un ami haptonomiste qui venait d’avoir un bébé, « bien dans ses baskets ».

Comment se préparer ?

Nous commençons à être nombreux à pratiquer l’haptonomie, par contre encore pas assez d’obstétriciens, sage-femme ou médecin, ce qui est fort dommage, il vous faudra sans doute faire des kilomètres pour en trouver, mais je vous encourage à le faire, car ce sont les seuls à connaître les conditions exactes de votre accouchement, par conséquent ils pourront efficacement vous préparer à le vivre dans les meilleures conditions. Je vous recommande également de privilégier les thérapeutes qui pourront être présents à l’accouchement, car ils pourront vous accompagner tous les trois.

Uniquement si vous êtes accompagnée par une sage-femme ou un médecin les séances, passant par le cadre de la préparation à la naissance, pourront vous être remboursées. Par contre les séances avec le bébé pourront être faites plus longtemps avec des puéricultrices formées ou des pédiatres. Il faut commencer la guidance prénatale le plus tôt possible, afin d’avoir le temps de pouvoir exclure le geste pour privilégier la rencontre.

Vous ne pourrez pas commencer après 30 semaines d’aménorrhée, mais vous pouvez commencer avant les premiers mouvements du bébé, pour découvrir les principes généraux de l’haptonomie. Il ne faut pas associer plusieurs préparations à la naissance, en particulier yoga, sophrologie ou préparations classiques qui, en raison de leur nécessaire concentration, perturberont votre accompagnement haptonomique.

Toutefois, vous pouvez aller visiter la clinique de l’accouchement ou rencontrer, lors de discussions générales, mes consœurs.

En conclusion

Vous aurez compris que mes propos sont « du vécu ! » Je suis en effet « tombée dedans en 1982 » et je n’en suis pas encore revenue. Grâce à l’haptonomie j’ai pu conserver ce bonheur d’accompagner une femme durant sa grossesse, l’accouchement et les suites de couches. Devant la montée inadmissible, j’ose le dire, d’une médicalisation inutile et dangereuse, l’Haptonomie m’a permis de redonner leur pouvoir aux femmes.

Oui, les femmes sont capables d’accoucher !

Non, la péridurale n’est pas inéluctable !

Oui, les bébés accompagnés en haptonomie sont plus aptes à démarrer dans la vie !

Par contre, parce que c’est souvent le reproche que l’on fait à l’haptonomie, c’est vous, qui accouchez, votre mari ne pourra pas prendre votre place, en aucun cas sa part « féminine » ne doit être stimulée. Et l’accoucheur, sage-femme ou médecin, doit vous respecter.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer