Prendre rendez-vous en ligne
55, avenue Bugeaud 75116 PARIS

96, rue Pierre Demours 75017 PARIS

Même aux valeurs hautes, un Apgar anormal à 5 et 10 minutes expose à des séquelles neurologiques

BURGER/PHANIE

Le score d’Apgar est un index qui classe de 0 à 10 les signes de vitalité d’un nouveau-né à sa naissance sur des critères de fréquence cardiaque, respiration spontanée, coloration cutanée, tonicité musculaire et activité réflexe. Un score de 7 à 10 est considéré comme « normal ».

Des études précédentes ont déjà montré que le risque d’infirmité cérébrale (IMC) et d’épilepsie sont augmentées quand le score d’Apgar baisse. Celui noté à 5 minutes est plus significatif que celui à une minute, juste après la naissance. Et plus le temps passe, plus le risque s’élève à mesure que l’Apgar est bas. Une étude a montré que le risque d’IMC est plus élevé quand le score se situe est entre 0 et 3 à 10 minutes plutôt qu’à 5 minutes. On sait aussi que le pronostic des scores de 0-3 à une minute puis normaux (0-7) à 5 minutes exposent les nourrissons aux risques d’IMC et d’épilepsie. Mais rien de très valide n’était démontré pour des Apgar à 10 minutes entre à entre 7 et 10. Or cette donnée est importante pour justifier la poursuite de réanimations infantiles au-delà 5 minutes.

Qu’en est-il donc du risque neurologique pour des scores d’Apgar tardifs aux valeurs élevées ? C’est à cette tâche que s’est consacrée une équipe suédoise de l’unité d’épidémiologie clinique du Karolinska Institute (Stockholm) dont les résultats viennent d’être publiés dans le Bmj

Elle a mené une étude de cohorte sur 1 213 470 enfants bien formés, nés à terme, entre 1999 et 2012. Des informations sur la santé maternelle, notamment lors de la grossesse, et sur les diagnostics d’infirmité cérébrale motrice ou d’épilepsie portés avant l’âge de 16 ans ont pu être recoupées grâce à des données de registres.

Le lien entre score et risque d’épilepsie moins prononcé

Ainsi, 1 221 enfants (0,1 %) ont développé une IMC et 3 975 (0,3 %) une épilepsie. Comparé à des enfants à l’Apgar de 10 à 5 minutes, le hazard ratio pour l’infirmité motrice cérébrale augmente régulièrement à mesure que l’Apgar baisse : de 1,9 pour un Apgar à 9, à 277,7 pour un score à 0. Des scores similaires et encore plus significatifs sont attestés pour les mesures à 10 minutes.

Le lien entre le score et le risque d’épilepsie est moins prononcé. Mais il augmente dès que l’Apgar est de 7 ou moins à 5 minutes ou de 8 ou moins à 10 minutes.

Ainsi, qu’il s’agisse d’IMC ou d’épilepsie, les enfants qui naissent avec des scores à la limite de la normale de 7-8 à 5 minutes et  9-10 à 10 minutes sont davantage à risque que les autres.

Source : Legeneraliste .fr

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer