Prendre rendez-vous en ligne
55, avenue Bugeaud 75116 PARIS

96, rue Pierre Demours 75017 PARIS

Grossesse et réduction mammaire pour hypertrophie

reduction-mammaire

La réduction mammaire est recommandée pour corriger une hypertrophie mammaire importante.

L’hypertrophie mammaire est définie par un sein trop volumineux. Elle est souvent associée à un aspect de ptose mammaire (sein qui « tombe »), mais aussi d’asymétrie.

Cette hypertrophie est souvent responsable de douleurs dorsales et d’une mauvaise posture.

L’hypertrophie marquée est source de complexe et de gène chez de nombreuses patientes, notamment pour la pratique d’activités sportives.

Cette réduction mammaire, pratiquée par le Docteur Thierry Aboudaram, chirurgien esthétique à Paris, spécialiste de la chirurgie des seins va permettre un embellissement de la poitrine.

 

Questions sur la réduction mammaire au Docteur Thierry Aboudaram, Chirurgien Esthétique à Paris :

Que peut-on attendre d’une réduction mammaire ?

 Cette opération a pour but de réduire le volume de la glande mammaire à la taille souhaitée, et de redraper la peau pour obtenir une forme du sein harmonieuse avec une taille plus réduite.

L’aréole est repositionnée à la partie centrale du sein.

Les douleurs du dos et des épaules sont souvent améliorées de façon spectaculaire.

 

Que faut-il faire avant l’opération ? 

Deux consultations préopératoires sont souvent nécessaires pour comprendre le projet de la patiente et expliquer les solutions techniques appropriées. Lors de ces consultations les cicatrices seront décrites.

Le bilan préopératoire consiste en des examens radiologiques différents suivant l’âge de la patiente.

Un bilan sanguin est également systématique. La consultation avec l’anesthésiste aura lieu au plus tard dans les deux jours précédents l’opération.

Si la patiente fume, il lui sera demandé d’arrêter le tabac en pré et postopératoire.

 

Comment se déroule l’intervention ? 

Une anesthésie générale est nécessaire car l’intervention dure environ deux heures. La patiente est installée en position demie assise.

L’intervention débute par la résection de la glande mammaire en excès. La peau estensuite retendue et redrapée sur la nouvelle glande mammaire. La cicatrice se situe classiquement autour de l’aréole, verticalement et parfois horizontalement selon la forme d’un T inversé.

La partie de la glande qui a été retirée est envoyée à titre systématique en examen histologique.

Un petit drain est mis en place dans chaque sein pour éviter le risque d’hématome.

 

Quelles sont les suites opératoires d’une réduction mammaire ? 

L’intervention est en général peu douloureuse. Le premier pansement sera réalisé le lendemain de l’intervention et la sortie prévue au 1er ou au 2ème jour postopératoire en fonction de l’état clinique.

Après le retour à domicile des soins infirmiers seront prescrits pour refaire le pansement tous les deux jours jusqu’à l’ablation des fils qui a lieu deux semaines après l’intervention.

Un arrêt de travail est préconisé pour au minimum une semaine. Le port du soutien-gorge est conseillé pendant au moins un mois. La reprise d’activité sportive aura lieu au bout d’un mois et demi.

 

Y a-t-il des risques à craindre ?

En choisissant un chirurgien plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, le risque est limité au maximum. Les risques les plus fréquents sont liés à une difficulté de cicatrisation. Celle-ci peut être dépendante de la peau de la patiente, ou secondaire à une intoxication tabagique.

Les risques d’infection, d’hématome ou d’accident thrombo-embolique sont très rares et prévenus par une prévention adéquate.

Une altération de sensibilité est possible dans les réductions mammaires importantes. La sensibilité redevient néanmoins le plus souvent normale dans un délai de 6 à 12 mois.

 

Quels sont les critères de prise en charge par la sécurité sociale ? 

Une prise en charge par la sécurité sociale pour une réduction mammaire est possible lorsque le poids de l’exérèse prévue est de 300 grammes par sein et que la patiente souffre de douleurs dorsales ou d’une gêne fonctionnelle. Un devis est remis lors de la consultation et doit être adressé à la mutuelle pour connaître les éventuels remboursements à l’avance.

Dans le cas d’une prise en charge par la sécurité sociale, la patiente pourra également bénéficier d’un arrêt de travail et de soins post opératoires par un infirmier, également remboursés.

En savoir plus

 

 

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer