Prendre rendez-vous en ligne
55, avenue Bugeaud 75116 PARIS

96, rue Pierre Demours 75017 PARIS

Le calendrier vaccinal 2018 est arrivé

vaccin

Pas de conférence de presse ni de BEH dédié : cette année, c’est en toute discrétion que le nouveau calendrier vaccinal a été rendu publique vendredi dernier.

Par rapport à la version de l’an dernier, l’édition 2018 ne devrait pas bouleverser les pratiques, les principales modifications ne portant ni sur les schémas vaccinaux ni sur les maladies ciblées mais consistant surtout à préciser la place des nouveaux vaccins disponibles.

Pour la grippe, la nouvelle feuille de route entérine ainsi l’utilisation de vaccins antigrippaux tétravalents. Alors que jusqu’à présent, ces vaccins n’étaient pas remboursés en France, désormais, « on disposera à la fois de vaccins trivalents et de vaccins tétravalents », indique le Pr Daniel Floret (Pédiatre et vice président de la commission technique de vaccination de la HAS). Comportant une souche B additionnelle, ces nouveaux venus « devraient permettre de diminuer les risques de mis match entre les souches vaccinales et les souches en circulation ». Trois vaccins grippaux tétravalents disposent d’une autorisation de mise sur le marché : Influvac Tetra®, Vaxigrip Tetra® et Fluarix Tetra®.

Autre nouveauté : Vaxelis® fait son entrée au catalogue des vaccins hexavalents D-T-Polio-Ca-Hib-HepB. « Ses indications sont identiques à celles des autres vaccins hexavalents » est-il précisé. Cependant, en l’absence de données d’interchangeabilité pour l’ensemble des vaccins hexavalents, tout schéma vaccinal débuté avec un hexavalent doit être poursuivi avec le même hexavalent ».

Le nouveau calendrier précise aussi la conduite à tenir suite à l’arrêt de commercialisation du Rouvax®, seul vaccin rougeoleux ayant l’AMM dès 6 mois permettant d’immuniser les nourrissons âgés de 6 à 11 mois en contexte de post-exposition ou de voyage en zone d’endémie, les experts. Pour remédier à sa disparition, les experts préconisent l’utilisation hors AMM d’un vaccin trivalent ROR. Considérée comme une dose « N0 », cette injection ne se substitue pas à la vaccination ROR prévue au 12e mois.

Sur la forme, les recommandations ciblant des populations spécifiques (personnes immunodéprimées, nourrissons prématurés, femmes enceintes ainsi que personnes âgées) sont regroupées dans un chapitre. Un tableau relatif à la vaccination des catégories de personnes immunodéprimées les plus fréquemment rencontrées en médecine de ville (patient VIH, a également été ajouté).

Enfin, sans surprise, le nouveau calendrier vaccinal valide le principe de l’extension de l’obligation vaccinale aux 11 vaccins pédiatriques de l’enfant.

Bénédicte Gatin

Source : legénéraliste

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer